« Les Héroïdes » est une série qui s’approprie de l’esthétique des images du peintre victorien John W. Waterhouse, ainsi que son amour pour les personnages féminins, les références érudites et aux allégories. Toutefois le discours sur les identités féminines représentées  se transforme avec le but d’illustrer l’identité sexuée (gender identity) comme une construction.

Ce projet accorde aux personnages féminins (littéraires  et symboliques) relégués aux rôles secondaires, l’opportunité de devenir les protagonistes de sa propre narrative. Ce projet concède aussi aux personnages masculins avec des caractéristiques perçues comme éminemment féminines  à changer de peu et se voir représentés en femmes.

Les spectateurs de ces images auraient l’opportunité d’observer et de réévaluer depuis la vision sociétale contemporaine, le caractère arbitraire et la rigidité qui ont régulé la construction des identités  féminines. De façon très subtil, ces images soulignent la permanence de certaines idées obsolètes sur lesquelles nous basons la formation de notre identité sexuée.

Les personnages dans la série « Les Héroïdes » sont choisis à partir de son importance historique et son caractère iconographique dans l’histoire de l’art, notamment  l’oeuvre de Waterhouse et le texte classique d’Ovide1 qui donne nom au projet.

Alors, dans cette série très chargée d’esthétisme habitent des personnages qui un jour se sont résignés à leur propre destin, mais aujourd’hui ils réclament un second regard, une révision des paradigmes et un changement de perspective.