Ce projet photographique utilise une parallèle entre la vie courte, les fleurs qui fanent rapidement ainsi que le parcours des danseurs professionnels. Leurs performances démontrent la fragilité humaine et une caractéristique intrinsèque de la vie : l’impermanence.

Le passage des fleurs est un groupe d’images éthérées qui reflète une considération spirituelle de la par de l’artiste et sa confrontation avec ses limites physiques dans le but de capturer une connexion émotive avec le public qui deviendra la mémoire d’une image; l’illusion ultime de permanence.